inbound marketing ou growth hacking

Les concepts d’« Inbound Marketing » et de « Growth Hacking » font désormais partie intégrante de la culture marketing. Pourtant, il existe toujours une certaine confusion autour de ces termes.

L’inbound marketing et le growth Hacking constituent deux stratégies qui permettent de générer des leads. Cependant, il n’est pas toujours facile de faire la distinction entre ces deux termes. Les spécialistes du marketing ont souvent la perception qu’ils doivent faire un choix entre deux indicateurs de performance clé, techniques ou canaux différents. Découvrez comment ces stratégies favorisent le développement commercial.

Growth Hacking et Inbound Marketing : définition

Le Growth Hacking traduit par « piratage de croissance » fait référence à une approche marketing que Sean Ellis a inventé en 2010. Il désigne une série de méthodes et de démarches marketing visant à augmenter rapidement la productivité des entreprises en respectant leur plafond budgétaire. Le growth hacking évoque une solution simple et efficace pour attirer davantage de leads afin de générer un meilleur retour sur investissement.

L’inbound marketing fait appel à un processus orienté vers la satisfaction des besoins des prospects. De fait, il est essentiel de veiller à la qualité du contenu proposé. Ce concept a pour but d’inciter les clients à rejoindre la marque, mais pas le contraire. Bien entendu, lorsqu’ils seront séduits, ils vont se rendre sur le site et partager ensuite leurs informations personnelles pour recevoir de nouveaux articles.

Growth et Inbound Marketing : les différences

Des objectifs distincts

Que ce soit dans le cadre d’une stratégie de Growth Hacking ou d’Inbound Marketing, le but est de répondre aux besoins des prospects. Toutefois, ces deux approches reposent sur des principes différents. En effet, le Growth Hacking cherche à acquérir dans un délai très court de nombreux leads tandis que l’Inbound marketing ne tient pas compte de la durée. Pour ce dernier, il faut du temps pour séduire et fidéliser les clients.

Des approches de prospection différentes

Même si les méthodes utilisent des moyens d’acquisition similaires, l’inbound marketing se focalise sur un processus précis pour attirer les prospects. Pour y parvenir, il utilise le marketing automation ou le lead nurturing.

Quant au growth hacking, son concept repose sur la mise en œuvre de nombreux leviers pour obtenir rapidement un résultat maximal.

Comment tirer parti des tactiques du Growth Hacking pour la stratégie Inbound ?

Plusieurs outils liés au Growth Hacking permettent de développer durablement les stratégies d’Inbound Marketing.

Un contenu de haute qualité

La publication régulière d’un contenu attire non seulement les prospects, mais les fidélise grâce à la pertinence des conseils prodigués. En fait, ces documents doivent offrir une réelle valeur ajoutée et correspondre aux besoins des consommateurs afin de susciter plus de téléchargements.

Proposer des articles ou des guides plus détaillés au format PDF à télécharger en contrepartie de leur adresse électronique accroît la visibilité et les contacts.

Lead nurturing pour créer une relation solide avec les prospects

Ce processus permet de conserver ou de consolider un lien avec les leads qui ne sont pas encore prêts à devenir des clients. Le principe consiste à envoyer périodiquement du contenu pertinent dans le but de les convertir en acheteurs Améliorer la CRO et le SEO pour accélérer la croissance.

Il est essentiel de travailler la CRO ou Conversion Rate Optimization. En fait, la conversion d’un simple visiteur en un lead qualifié offre la possibilité d’augmenter la base donnée de clients. Bien que le SEO (Search Engine Optimization) ne soit pas lié directement au Growth Hacking, il est presque obligatoire. Celui-ci permet de rendre un site web plus optimisé et donc plus attractif pour le plus grand nombre de visiteurs possible. Il constitue le principal outil pour assurer que les efforts déployés soient rentabilisés.

Growth Hacking et Inbound Marketing : différentes étapes stratégiques

Growth Hacking

Pour réussir le Growth Hacking, il faut passer par 4 grandes étapes de conversion abrégées en AARRR.

Acquisition

Pour générer des contacts, il faut absolument élaborer une démarche d’acquisition. Ce principe s’applique également au Growth Hacking. Pour acquérir des visiteurs, il existe divers moyens comme le référencement naturel ou payant et l’emailing.

Activation

L’étape suivante du processus est de rendre les visiteurs sur le réseau actif. Pour cela, il faut les encourager à ouvrir un compte et s’abonner à la newsletter du site ou à compléter une fiche de contact.

Rétention

Pour garder l’attention des leads, il faut leur offrir un contenu, des produits et des services de qualité répondant à leurs attentes.

Recommandation et revenus

Il faut toujours noter que les clients satisfaits deviennent des ambassadeurs officiels de la marque. La force du Growth Hacking réside dans les recommandations émanant de consommateurs satisfaits. En effet, ces derniers sont volontaires pour conseiller à leurs proches les services offerts augmentant ainsi les revenus.

Inbound Marketing

Comme le Growth Hacking, l’Inbound Marketing comporte 4 grandes étapes :

Attraction

Pour attirer des visiteurs, il faut mettre en place une campagne marketing ciblée. En fait, cela signifie que le référencement du site doit être amélioré.

Conversion

La conversion des visiteurs en prospects nécessite l’utilisation du marketing automation et du lead nurturing. De fait, il faut mettre au point un concept de Call-To-Action, offrir un livre blanc avec des contenus variés, mais aussi intéressants.

Transformation

La transformation des prospects en clients implique une certaine évolution. À ce stade, il convient d’utiliser des outils de suivi et d’analyse.

Fidélisation

La rétention représente la dernière phase de la stratégie. Le but de cette étape consiste à fidéliser les consommateurs et à les convertir en véritables ambassadeurs de la marque.

Le Growth Hacking constitue une tactique qui permet de réaliser rapidement des revenus. En conjuguant convenablement ces techniques dans le but de viser un développement à long terme, il est possible d’obtenir les principales composantes d’Inbound Marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.