growth hacking scraping data

Le growth hacking est une obsession de plusieurs professionnels du web et à juste titre. Le data scraping ou web scraping est une méthode parfaitement alignée avec le growth hacking mais les barrières techniques sont élevées. Nous allons vous expliquer comment commencer dans ce domaine et l’integrer dans votre stratégie de Growth Hacking.

Growth Hacking :   qu’est-ce que c’est ?

Le growth hacking, qui est aussi connu sous le nom de piratage de croissance, est l’ensemble de toutes les stratégies, quels que soient les moyens, marketing qui permettent à un site d’augmenter en notoriété. Provenant de la Silicon Valley, ce nouveau concept est adopté par la plupart des entreprises ainsi que les start-ups du web qui ont pour objectifs d’avoir plus d’abonnés, d’augmenter leur chiffre d’affaires ou encore de faire croître le trafic.

Comme précédemment mentionné, c’est l’augmentation de la croissance qui peut définir votre réussite dans le monde des affaires en ligne. C’est la raison pour laquelle avoir plus d’abonnés et toujours plus de trafic est indispensable pour chaque propriétaire de site. Pour cela, ces derniers utilisent des moyens de facilité appelés « hacks », qui leur permettent d’obtenir les résultats voulus en un temps record et avec un budget minime.

Le scraping de data : une méthode efficace de growth hacking

Parmi les méthodes les plus growth hacking les plus pratiqués sur le net est cité de fameux scraping data, aussi connu sous le nom de « web scraping » ou seulement « scraping ». Le concept du scraping data est simple. Il consiste à extraire des données en provenance d’un site internet, n’importe lequel pour l’utiliser dans la croissance du site de votre entreprise. C’est donc un excellent moyen de prendre avantage de systèmes existants.

En clair, en pratiquant le scraping, vous collectez des informations utiles que vous avez trouvées sur Internet, sur n’importe quel site, pour ensuite l’utiliser pour votre propre site ou tout simplement créer votre propre database client. Par exemple il est assez courant d’utiliser un outil de scraping pour Linkedin afin de récolter des adresses emails. Cette technique est parfois vue d’un mauvais œil. Pourtant, il faut dire qu’elle contribue parfaitement au growth hacking. D’ailleurs, il existe aujourd’hui un grand nombre d’outils, pouvant être payant ou non, qui facilite largement le scraping data.

Comment fonctionne le scraping data ?

Vous trouverez sur le web de nombreux outils pour réussir votre scraping data. Quel que soit l’outil que vous adoptez, il procède généralement selon deux étapes bien définies, notamment le fetching et l’extraction. Le fetching consiste à trouver, puis à télécharger les données dont vous avez besoin dans la page web choisie. Ainsi, pour que le scraping soit bien efficace, il faudrait d’abord que vous établissiez bien à l’avance ce dont vous avez besoin. Ainsi, le logiciel n’aura aucun mal à le trouver. Dès qu’il trouve ces données, il peut procéder à l’extraction, puis l’analyse des données et le reformatage. Il est à rappeler que l’on retrouve ce mode de fonctionnement chez divers services web, notamment sur Google Chrome, Amazon, LinkedIn ou encore Leboncoin. Tous ces sites font apparaître des pages selon les requêtes des utilisateurs, de la même manière que pour un fetching.

Le scraping data pour divers résultats dans le domaine du growth hacking

Lorsqu’il est question de growth hacking, le scratching data peut-être utiliser à des fins différentes. Ce genre de « hack » est effectivement utilisé pour atteindre différents objectifs. Dans la plupart des cas, il est utilisé par des marketers pour trouver des clients potentiels. Pour cela, ils utilisent des logiciels capables de parcourir les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram à la recherche de critères spécifiques.

Quand le logiciel de scraping aura trouvé les profils correspondants à ses recherches, il leur enverrait des publications ou des recommandations pour souscrire aux produits ou services de l’entreprise. Par ailleurs, le scraping de data est aussi très utilisé pour collecter une liste de contact triée ou pour faire une veille concurrentielle (une surveillance des sites concurrents en terme de prix et de services proposés).

Le scraping : une excellente alternative aux stratégies marketing traditionnelles

C’est toujours grâce à l’évolution de la technologie qu’est né le scraping. C’est en effet une stratégie qui implique l’intelligence artificielle. C’est d’ailleurs ce qui fait qu’elle soit si efficace et si connue en très peu de temps. Par sa grande efficacité, le scraping data a su être une alternative des plus infaillibles faces aux stratégies e-marketing traditionnelles.

En effet, avant de vous lancer dans le scraping, vous devez savoir qu’il y très peu de temps, les propriétaires de sites avaient tendance à adopter des stratégies marketing plus complexes et plus coûteuses pour augmenter en notoriété. Parmi ces stratégies traditionnelles sont cités l’achat de publicité, la commande de campagne ou encore les échanges de liens et la stratégie du contenu. Avec le fameux scraping data, vous aurez moins de tâches à faire, moins d’argent à débourser et moins de temps à perdre.

Le scraping data : une solution peu coûteuse pour faire du growth hacking

D’une manière générale, comme le growth hacking est la clé du succès des affaires sur le web, certains professionnels en ont fait leur travail.

Les propriétaires de site web se sont très vite tournés vers le scraping pour la simple bonne raison qu’il s’agit d’une solution à petit prix. Effectivement, dans tous les domaines, les robots et les logiciels sont très peu coûteux comparés aux hommes. De plus, il faut dire que le scraping data effectué par un logiciel ne demande que peu de temps.

Le scraping data : une stratégie illégale pour le growth haching ?

Depuis ces derniers temps, le scraping a très mauvaise réputation sur la toile. Effectivement, il paraît que cette alternative pour le growth hacking est du jour au lendemain interdite par les autorités. Bien que cette pratique facilite largement la vie pour faire évoluer son business en ligne, il faut reconnaître qu’elle n’est pas vraiment « clean » comme on le dit. En effet, quels que soient les objectifs établis, le fait de s’introduire dans les bases de données d’autrui sans en avoir la permission est bel et bien un crime.

Ainsi, la pratique du scraping illégal sur vos sites concurrents peut vous faire accuser pour espionnage et vols de données. Et les victimes peuvent parfaitement porter plainte contre vous. Cependant, pour lutter contre les litiges, les plus grands sites ont adopté un moyen de se protéger du scraping. Ainsi, si cette stratégie fonctionne sur certains sites, il se peut qu’elle ne fonctionne pas sur d’autres.

Scraping data : une technique de growth hacking qui a perdu toute son originalité

À ses débuts, cette stratégie growth hacking a connu d’énormes succès, ce qui est dû au fait qu’en ce temps, elle n’était connue et adoptée que par un petit nombre de hackers du web. À son entrée dans le domaine de l’e-marketing, le scrarping était un excellent moyen de faire accroître sa notoriété. Aujourd’hui, cette stratégie est connue et adoptée par divers utilisateurs Internet. Ainsi, elle devient de moins en moins efficace.

Les meilleurs outils pour faire du scraping data

Comme précédemment mentionné, il existe un grand nombre d’outils qui vous permettent de faire efficacement du scraping data. Certains logiciels peuvent être réservés aux personnes ayant des habiletés particulières dans les codages tandis que d’autres peuvent être adoptés par toutes les catégories de personne. Retrouver ici une petite liste des logiciels de scraping les plus utilisés du web :

  • Scrapy
  • Web Scraper
  • OutWitHub
  • PySpider
  • Cheerio
  • Scraper
  • FMiner
  • DataScraper
  • Octoparse
  • Apify SDK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *